RSS
RSS


 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Faust Carrow => Professeur d'Alchimie :: CARTE D'IDENTITÉ :: LE CHOIXPEAU MAGIQUE :: SORCIERS ADMIS
avatar
Portrait :
Âge : 37 ans
Messages : 41
Avatar : Zach McGowan
Crédits : EnD
Date d'inscription : 07/12/2018

Revelio
Je parle en : pourpre #800080
Mes rps:
Mon allégeance: va bien entendu au Comité de Répulsion des moldus
Poudlard
Ven 7 Déc - 18:34
Faust Carrow
Feat. Zach McGowan
Ϟ Le caractère Ϟ

Ϟ J'aime les Gallions, l'or, la richesse... Tout ce qui sait combler autant mon envie que mon avarice, ne me sentant jamais assez riche, ayant toujours la sensation de ne jamais assez posséder. J'ai besoin de posséder ce qui a de la valeur, de la beauté, que ce soit de l'art, que ce soit la jeunesse, que ce soit une belle sorcière au sang pur. Rien ne semble pouvoir assouvir ce besoin d'or, cette nécessité de richesse autour de moi, quelle soit la richesse dans le sens pur du terme, ou de la fortune dans le sens large. Ϟ Nicolas Flamel ou encore Hermès Trismégiste sont des noms qui comptent à mes yeux, ils ont éveillé en moi une soif de connaissance nouvelle me poussant à approfondir mes recherches et études au travers de l'alchimie dans le monde. Nous avons tous nos héros, ou des êtres dont le nom a joué dans notre évolution. Hors Voldemort, ce sont ces noms qui ont eu un réel impact sur moi. Ϟ La pureté est un mot d'ordre, que ce soit la pureté d'un sang, la pureté d'un joyau, la pureté de l'or, la pureté d'une espèce... Ce mot vit dans mon âme, il rode dans mon esprit telle une obsession et pourtant n'est pas ma pire obsession. Ϟ Ecailles, langues fourchues, pupilles fendues, sang froid, ... J'aime les serpents, j'aime ce qu'ils représentent, mais tout particulièrement les Runespoor qui me représentent si bien, qui possèdent des traits en commun avec ma grande personne. Même sur les trois têtes pouvant entrer en discorde car elles ont une fonction différente utile pour la survie de l'être en entier. Ϟ Un sorcier, un objectif et pourtant plusieurs facettes... A force de devoir cacher qui je suis, ce que je suis, que ce soit aux amis de la famille, à la famille, à celle qui était mon épouse, ... Mon esprit s'est quasiment scindé en deux, celui du passionné et professeur d'alchimie ainsi que celui du fanatique extrémiste ne supportant pas la présence de ceux au sang souillé. Ϟ Les apparence sont trompeuses, voyez mon être, un corps entrainé, une apparence de guerrier... Pourtant je suis un être plus vicieux et fourbe que combatif, un être qui usera de méthodes détournées, de corruptions, de manipulations, de subterfuges pour obtenir ce que je veux. Je ne fonce pas dans le tas sans réfléchir, je prépare, je transforme, j'altère pour arriver à mon objectif et obtenir des résultats. D'ailleurs l'alchimie n'est pas uniquement un art d'altération de matière comme certains pourraient le croire, c'est aussi l'art d'altérer le corps et l'esprit. Ϟ Voyageur... Par passion ? Par soif de connaissances ? Par instabilité ? Je ne sais pas moi même mais je reste quelqu'un de partant pour partir et découvrir, le genre de personne pouvant d'un coup claquer la porte et disparaitre quelques jours avant de réapparaitre comme si j'étais simplement parti chercher de la Poudre de Cheminette au chemin de traverse. Ϟ Sadique... Un mot qui me représente aussi sous diverses formes... Je sais être ainsi avec un être que je ne supporte pas, comme je sais être un professeur sadique envers ceux qui manquent cruellement de compétence. Est-ce par sérieux ou par plaisir ? Mais je peux me montrer dur, sans coeur, impitoyable, frapper un homme à terre de mots qui l'achèveront, montrer à un étudiant qu'il n'arrivera à rien et devrait changer de matière, regarder un sang-de-bourbe se faire agresser en affichant un subtile sourire sans rien faire pour l'aider. Ϟ Intolérant, vous le savez déjà mais ceci est encore pire avec mes proches, ma famille, mon entourage. Autant je suis intransigeant envers des inconnus, autant ceux qui sont connus ont encore moins droit à l'erreur. Alors ceux qui espèrent pouvoir s'en sortir à mon cours car ils me connaissent personnellement, c'est loupé car eux devront faire deux fois plus d'efforts. Mais c'est aussi le cas envers mes collègues, ne supportant pas ces professeurs qui prennent leurs missions à la légère, ou ceux qui osent se dire grand dans leur milieu alors qu'ils ne sont que des nés moldus et ne pourront jamais surpasser un véritable Sang-Pur qui possède un réel héritage. Préférez vous une baguette venant d'un nom possédant une renommée séculaire de père en fils avec un véritable héritage dans la fabrication et le savoir ou la baguette d'un nouveau venu qui n'a aucun passé dans le milieu ? Votre baguette vient d'Ollivander, et bien j'ai ma réponse. Ϟ Fraicheur, j'ai besoin de ça pour rester éveillé... De la fraicheur, de la jeunesse, pour ne pas m'ennuyer. J'ai besoin d'action, de vie, de mouvement... Surement encore une preuve d'instabilité... Mais je préfère mille fois la compagnie d'une jeune femme ne restant pas en place et ayant besoin de faire mille et une choses à coté que celle d'une femme de mon âge qui se laisse emporter par une vie trop sérieuse et professionnelle. Un comble car je me montre ainsi, sérieux et professionnel, mais ce contrast est justement important pour moi sinon ça risque vite de finir par devenir "next, je suis lasse de toi". Ϟ Possessif et jaloux, ce qui est normal pour un envieux et avare... Mais oui, ce qui est mien est mien et non aux autres, je ne donne point, je ne partage pas, je ne laisse point une chance à un antagoniste de me retirer ce qui me revient de droit. Méfiez vous, car je suis quelqu'un qui n'hésitera point à user de moyens bien détournés pour vous plonger dans une damnation qui vous donnera envie de vous jeter dans le baiser d'un détraqueur. Ϟ Je sais, je sais en lisant tout ça vous vous dites déjà que je suis malsain, et c'est vrai... Je le suis... Pourtant ceux qui m'approcheront verront tout autre chose au début, ils verront un professeur strict et sérieux, bon vivant hors du travail, qui passe du temps entre bouger, chercher plus de savoir, s'intéresser aux autres, usant d'une forme d'élégance dans ses sortilèges. Au début, vous ne verrez que la bonne facette, celle du professeur qui pourrait accueillir un sang-de-bourbe dans son bureau pour discuter des cours et de la matière tout en cachant le fait que j'abhorre la souillure que ce dernier représente. Ϟ Elu... Oui, le destin m'a élu, moi qui n'ait apparement aucun lien de parenté avec un Gaunt ou un autre Fourchelang connu, je suis pourtant détenteur de ce don magnifique, un don qui a changé m'a vie et surtout m'a rendu lucide. Elu car mon géniteur avait faux et ce que beaucoup voient comme quelque chose de mauvais augure je le vois comme une bénédiction, comme un signe qui me dicte de reprendre la voie de la véritable pureté. Ϟ Superstitieux, d'une certaine façon oui vu que je considère que mon don est venu à moi, telle une entité propre... Oui car il m'arrive de consulter les astres pour me décider sur mes actions et quand les entreprendre... Oui, car je fais attention aux moindre signes se trouvant autour de moi. Ϟ Adaptable... Non ce n'est pas réellement ça, mais comme le Runespoor j'ai plusieurs têtes, plusieurs façons d'être ou d'agir. Habitué à jouer des rôles, certains sont comme une seconde peau, un professeur méticuleux, un chercheur passionné, un monstre de justice voulant annihiler la souillure, ...

Ϟ Derrière ton écran Ϟ
Ϟ pseudo Ϟ EnD Ϟ âge Ϟ Vieux Ϟ région Ϟ Breizh Ϟ scénario ou inventé ? Ϟ Inventé Ϟ comment avez-vous connu le forum ? Ϟ Par une Sang de Bourbe dépressive... Ania Morgan Ϟ comment trouvez vous le forum ? Ϟ Trop tôt pour le dire Ϟ un dernier mot ? Ϟ Cookie ?
Ϟ Carte d'identité Ϟ

Ϟ prénom Ϟ Faust, un prénom que mon géniteur déteste mais prénom que m'a donné mère avant de passer de la vie à trépas, Lester, prénom qui m'a été donné en l'honneur de mon grand père paternel et celui que mon géniteur utilisait souvent, Uriel, prénom qui m'a été donné en l'honneur de mon grand père maternel. Ϟ nom Ϟ Carrow, de la famille de Sang-Pur Carrow se trouvant dans le registre des 28 familles de Sang-Pur écrit par Teignous Nott. Ϟ âge Ϟ 37 ans Ϟ date et lieu de naissance Ϟ A l'hôpital Ste Mangouste à Londres en Angleterre le 13 février 1986 à 13h13, ce qui fait de moi un verseau du troisième décan ascendant cancer, gouverné par Uranus. Ϟ statut du sang Ϟ Sang Pur, évidemment. Ϟ origines Ϟ Britannique Ϟ statut civil Ϟ Veuf Ϟ orientation sexuelle Ϟ Hétérosexuel Ϟ statut social Ϟ Aisé mais jamais assez Ϟ métier Ϟ Après de nombreux voyages et une période au service du Département de la Coopération Magique Internationale, je suis devenu Professeur d'Alchimie à Pourdlard Ϟ particularité magique (si vous souhaitez un don faites en la demande ici) Ϟ Fourchelang, signe du destin que j'ai été choisi en mon sang pour représenter la pureté, suivre la voie dite obscure par certains mais qui est celle qui sauvera la dignité du monde magique. Ϟ épouvantard Ϟ Etrangement, l'épouvantard prendre ma propre apparence. Ϟ patronus. Ϟ Un serpent tricéphale aussi appelé Runespoor. Mais il m'est difficile d'appeler mon Patronus par manque d'évènements heureux. Ϟ miroir de rised Ϟ Je me vois avec des tas d'or derrière moi et mon pied sur la tête d'un moldu écrasé à terre. Ϟ amortentia Ϟ Un étrange mélange de souffre et de thé au jasmin, accompagné d'un léger parfum de filet du diable. Ϟ animal de compagnie Ϟ Un oeuf de Runespoor précieusement conservé. Non il ne finira pas dans une potion d'agilité. Ϟ composition de la baguette. Ϟ Ce n'est pas ma baguette d'origine, mais une que j'ai découvert lors d'un de mes voyages, venant Ilvermorny en Amérique, composée d'un corps en peuplier faux-tremble avec en noyau une corne de serpent. Elle est du coup d'un blanc presque nacré, mesurant 31 cm et montrant qu'une très légère flexibilité. Son noyau a la particularité d'être justement en harmonie avec ceux possédant le don de Fourchelang. Ϟ votre groupe Ϟ Poudlard
Ϟ Quelques questions Ϟ

Ϟ Voila 25 ans que le seigneur des ténèbres et ses partisans ont été vaincus que pensez vous des hommages rendus aux héros de la guerre ? Ϟ Alors je ne vais pas vous parler des hommages aux héros, simplement parce que cette phrase n’est point cohérente. Héros de qui ? Pour qui ? Ce mot est utilisé bien trop facilement car si pour certains Harry Potter et sa petite bande représentent des héros, pour d’autres ils sont ceux qui permettent à l’impureté de se répandre ainsi que de souiller les plus belles familles de notre monde. Pour moi, ceux qui ont reçu les hommages sont des traitres à notre sang, ce sont ceux qui ont massacré les véritables héros de l’histoire. Ce monde est aveuglé car il avait peur des propos des Mangemorts, pourtant les Mangemorts ne voulaient que défendre ce qui est grand, usant certes de méthodes peu acceptables mais il faut savoir être pragmatique pour protéger le monde magique... Alors oui la fin justifiait les moyens, mais que voulez vous... Tous ces impurs, ces sang-de-bourbe, ces souillés, ... Ils ont corrompu certaines familles pour cette guerre, s’opposant à la pureté en laissant croire que ce monde pourrait survivre entaché. Les véritables héros n’ont pas eu d’hommages, ils ont été envoyé à Azkaban ou ont trouvé la mort. Si Voldemort était encore là aujourd’hui, si il avait gagné cette guerre, croyez moi que les moldus ne seraient pas une menace pour nous comme ils le sont devenus aujourd’hui.

Version professeur : Il est important de rendre hommage à nos héros, ne pas oublier les sacrifices du passé et les actes qui ont permis de remodeler notre monde vers une nouvelle apogée. Nos ancêtres ont connu un âge d’or, mais il faut s’adapter aux changements pour en connaître un nouveau et tout ceci est uniquement possible car de jeunes sorciers ont cru en eux, en leurs convictions et se sont opposés à ceux qui refusaient d’évoluer en imposant une vision étroite de la vie magique. Nous pouvons être heureux qu’ils ont empêchés des Dolores Ombrage d’imposer leur règne sur Poudlard ou des Voldemort à changer le Ministère pour une ère de souffrance, de despotisme. Alors oui, j’insiste, il est important pour ne pas oublier de rendre encore hommage et de ne pas laisser ces histoires disparaître.


Ϟ La parité du sang dans le monde magique est-elle quelque chose de bien pour vous ? Ϟ Non... En quoi ce serait bien ? Quand vous mélangez de l’or avec du fer, l’or en perd de sa pureté et de sa valeur. C’est la même chose pour nous, laisser la pureté du sang se faire souiller par des Sang-de-bourbe, c’est laisser la souillure s’installer dans nos familles, faire chuter la valeur de nos êtres et bafouer nos ancêtres. Quelque soit le milieu, la pureté a toujours été un objectif, la pureté d’une plante, d’un animal, d’un minéral, d’une pierre précieuse... Les impuretés peuvent créer des accidents lors de la création d’une potion, ou faire perdre la valeur à un objet... Même le monde des moldus recherche la pureté en tout alors pourquoi nous sorciers devrions tolérer l’impureté dans nos rangs ? Un exemple plus marquant, si vous avez une boisson parfaite, délicieuse, la diluer avec une pauvre eau basique ne fait pas gagner en grandeur au gout, mais bien le contraire, alors je refuse de voir la pureté de mon sang se faire diluer avec du sang moldu. Seuls les Sang-Pur devraient pouvoir diriger, se trouver dans les rôles importants de notre monde, car eux seuls se battront réellement pour le monde magique. Parti ainsi, bientôt nous verrons des sorciers se croiser avec des elfes de maison ou des gobelins...

Version professeur :Et bien, d’un certain point de vue le monde magique est comme son nom l’indique, magique. Il n’est point le monde de la pureté. Donc la parité du sang est naturelle tant que ce sont tous des sorciers. Comme mon géniteur le disait, être sorcier est une histoire de capacités magiques, non de sang et il est important d’oublier les erreurs d’un temps passé pour s’ouvrir à tous, d’accepter ceux qui ne sont pas nés d’une grande famille ou ceux qui viennent du monde moldu. De toute façon, il est bien mieux d’éduquer un jeune sorcier, quelque soit son sang, que de le laisser errer sans maitrise de ce qu’il possède. Bref, la parité est devenue une bonne chose et je suis persuadé que le temps ne fera que montrer que cette décision est la bonne, comme nous l’a déjà prouvé la Ministre Hermione Granger du temps de la guerre contre le Seigneur des ténèbres.


Ϟ Que pensez vous de cette idée de proposer aux jeunes sorciers une nouvelle façon d'apprendre leurs futurs métiers ? Ϟ Au point où nous en sommes... Soyons tolérant, changeons le monde magique, acceptons tout et n’importe quoi, bafouons l’héritage de nos ancêtres, changeons tout, mettons une Sang-de-bourbe à la tête du Ministère de la Magie, modifions le système d’enseignement... Il n’y a plus aucun respect pour nos traditions et bientôt nous verrons une journée porte ouverte aux moldus ? Des spectacles de sorciers pour les anniversaires des gosses de riche du monde moldu ? Pourquoi pas essayer de donner la magie artificiellement à tous ceux se montrant dépourvus et mettre un cracmol à la tête de Poudlard. Je suis traditionnaliste pour beaucoup de choses et j’aimerais que ce monde cesse de vouloir tout changer.

Version professeur : Je suppose que nous pouvons dire qu’il faut évoluer avec notre temps et proposer de nouvelles méthodes d’éducations permet aussi d’agrandir les possibilités et les expériences. De toute façon si ces réformes dans l’éducation se montraient défectueuses, nous pourrions facilement reprendre les choses en mains pour retourner à un système plus classique mais sans essayer nous ne pouvons pas connaître le résultat. Enfin il faut espérer que les élèves se montreront studieux, responsables et ouverts car malheureusement beaucoup sont souvent paresseux.

La Pensine

Extrait du journal codé de Faust Lester Uriel Carrow

Burkina Faso, 2018

Il est temps de prendre une décision, quelque soit les extrapolations ou l’études des stratégies à venir pour mes futures parties, il est devenu évident que la Reine actuelle ne me permettra point de remporter la partie. Il est évident qu’une Reine qui est limitée à des mouvements d’un pion sur l’échiquier n’a pas une réelle utilité et se montre même plutôt handicapante, surtout si le Roi ne sait pas compter sur cette pièce pour faire son travail comme il le faut. Pourtant j’ai pris le temps pour tenter de préparer mon jeu, pour faire comprendre la stratégie et les mouvements nécessaires pour mettre l’adversaire en échec, mais ma Reine semble refuser de voir la souillure s’allonger sur le jeu, ce qui fait d’elle une pièce ni blanche ni noire, mais grise... Il n’y a pas de place pour une troisième couleur sur l’échiquier.

Il n’y a rien à faire, mais quand une pièce d’un jeu est défectueuse, il faut la changer et c’est bien dommage car cette dernière avait bien des atouts, une grande beauté et un nom qui aurait pu faire le renom. Dommage mais nécessaire. Heureusement, le destin a décidé de prendre les choses en mains, avec un léger coup de pouce de ma part. En effet, alors que je me suis préparé à une nouvelle partie, réfléchissant à la stratégie à mettre en place, un faux mouvement a fait chuter ma Reine de l’échiquier et sa fragilité a été grandement éprouvée, se brisant d’une façon irrémédiable, empêchant tout espoir de réparation. Cette chute malheureuse m’offre au moins la possibilité ou la chance de retirer la pièce de mon jeu en attendant de trouver une nouvelle Reine qui pourra se montrer bien plus efficace et manipulable pour la Grande Partie à venir contre un adversaire à l’esprit corrompu par des pensées malsaines.

Maintenant, il me faudra prendre le temps de trouver une nouvelle Reine à poser sur l’échiquier et ça va être complexe de compenser la perte de plusieurs années de travail avec une pièce neuve. Il sera surement nécessaire d’appliquer un traitement plus acharné et précis sur cette pièce une fois découverte pour la modeler convenablement et qu’elle soit prête à se lancer au jeu. Mais plus que tout, il faudra une Reine qui pourra surprendre l’adversaire, une qui cachera parfaitement son jeu ou qui ne se rendra pas compte du jeu avant qu’il ne soit trop tard. Avant ça, je dois m’occuper du deuil de la pièce qui s’est brisée et laisser constater à tous que cet accident était malheureusement inévitable. Heureusement que je me suis rendu compte de son manque de fiabilité avant de me retrouver dans une situation d’échec et mat, tout comme je remercie ce destin d'avoir guidé la Reine vers sa véritable voie... La fin de partie.  


AN OLD POWER
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 37 ans
Messages : 41
Avatar : Zach McGowan
Crédits : EnD
Date d'inscription : 07/12/2018

Revelio
Je parle en : pourpre #800080
Mes rps:
Mon allégeance: va bien entendu au Comité de Répulsion des moldus
Poudlard
Ven 7 Déc - 18:34
La belle histoire
Faites moi confiance...



Le commencement


Il est rarement tolérable de voir un traitre vivre une vie heureuse... Moros Carrow était un jeune Mangemort et pourtant alors que le Seigneur des Ténèbres était à son apogée, il s’était senti touché par des sentiments composés en grande partie de remords et de regrets, ce qui l’avait poussé à trahir les siens dans l’espoir de mettre fin aux actes extrémistes. Dans le plus grand secret, il avait commencé à dénoncer d’autres Mangemorts ainsi que des projets de ces derniers aux Aurors. Sous la protection des Aurors et sous les bienfaits de l’immunité, Moros Carrow avait repris une vie plus juste, même s’il était détesté de ses anciens frères ainsi que de sa famille, et avec son épouse il tentait de vivre à l’écart des méfaits de son ancienne allégeance sans imaginer le cout de ses actes. Lui qui espérait voir les Mangemorts et Voldemort sombrer, il ne s’attendait point à ce que certains maux perduraient.  

1986, l’épouse de Moros Carrow vivait un double événement... Le premier était celui du bonheur, la joie de se préparer à devenir mère, portant une nouvelle vie en elle. La seconde était le contre coup des trahisons de son époux, une maladie vicieuse qui la rongeait intérieurement et qui lui avait été inoculé par des Mangemorts voulant rappeler que la vengeance est un droit inaliénable dans ce monde. Moros n’avait pas eu droit de tenir compagnie à son épouse sur les derniers jours de sa vie, elle enfermée à Sainte Mangouste où des médicomages se battaient pour tenter de la sauver ainsi que l’enfant qu’elle portait. Mais finalement tout ce qui allait ressortir de cette histoire, c’était la naissance d’un jeune garçon et le départ définitif d’une épouse ainsi qu’une mère. Les derniers mots de la jeune femme étaient le prénom de son enfant, Faust... Un enfant que le père regardait avec une forme de tristesse qui serait gravé à jamais sur son visage, celle d’avoir déjà perdu ce qui lui était cher, celle d’être seul à devoir s’occuper d’un héritier alors qu’il ressentait la menace de ses actes passés planer autour de lui.

Point besoin de parler de ma tendre enfance, caché avec mon géniteur qui tentait de glisser à mes oreilles des comtes corrompus qui voulaient montrer à un enfant naïf que ce monde était ouvert à tous, acceptant les plus grands comme les plus faibles, conçu pour s’entraider ainsi que pour tendre la main à ceux qui étaient à terre. Une enfance bercée dans le mensonge continue venant d’un homme qui avait trahi son sang, son nom et la véritable justice du monde magique à cause d’une conscience inutile qui devenait trop lourde pour lui. Mensonges sur mensonges, Moros tentait sans cesse d’empoisonner mon esprit innocent pour faire de moi un futur garçon tolérant qui pourrait s’adapter à un monde corrompu par les souillés et les faibles, mais heureusement les choses allaient évoluer... Chère destinée allait sauver ma vie.



La révélation


Je ne vais pas m’attarder sur ma famille maternelle, elle était assez décomposée, assez perdue et même si ma mère était une Sang-Pur faisant parti des 28 familles, sa lignée était corrompue par des Sang-mêlés. Oui, celle qui était morte en me donnant vie n’était autre qu’une Ollivander. Comme quoi, finalement elle allait bien avec mon géniteur a l’esprit corrompu. Huit années étaient passées, huit années à me faire bourrer le crâne de monstruosités par un père se pensant en sécurité vu que le Sombre Seigneur n’était plus, que les Mangemorts ne faisaient plus parler d’eux hors quelques articules parlant d’Azkaban ainsi que de l’évasion de Sirius Black.  Heureusement le destin était revenu frapper à ma porte, enfin s’immiscer dans ma chambrée, pour m’éveiller et me rassurer, me faire comprendre que mon géniteur n’était que faux, que mon sang si pur avait une raison d’être. Je n’avais que huit ans et une nuit, alors que le sommeil m’avait emporté, des murmures rodaient et se faisaient de plus en plus forts. Des murmures comme ceux d’un spectre errant, d’un être invisible, et qui semblaient au début sans queue ni tête quand ils me sortaient de ma torpeur. Des mots qui continuaient à se faire entendre, de plus en plus proche, menaçants, agressifs, des mots qui auraient dû m’effrayer et pourtant qui avaient un rythme étrange, presque hypnotisant. La voix n’avait pas la violence des paroles, comme si cette dernière était la nature, simple et sans aucune volonté de nuire par plaisir, mais simplement car c’était ainsi que cet étranger encore invisible était conçu.

Mon regard balayait les lieux mais avec les ténèbres il n’y avait aucune chance de voir quoi que ce soit. C’était uniquement au moment d’une caresse soyeuse le long de ma jambe que j’avais compris où se trouvait l’être de pénombre qui s’était glissé chez moi, tirant sur les draps me couvrant d’un geste impatient pour en découvrir un être d’écaille qui serpentait contre moi, remontant en laissant sa langue battre l’air, me regardant tout en parlant à nouveau et aussi étrange que cela pouvait paraître, je comprenais parfaitement chaque mot qui se libérait de la bouche reptilienne. Sans prendre conscience, j’avais répondu à l’être au sang froid et dans sa propre langue, venant le surprendre, le poussant à se redresser pour s’attarder à me regarder sans m’attaquer, échangeant avec ce dernier des mots qui n’avaient finalement pas grande consistances mais qui me passionnaient car simplement pouvoir parler avec un tel être me donnait une sensation d’être unique, d’être exceptionnel. Malheureusement le bruit avait attiré une attention indésirable et mon géniteur faisant son apparition dans ma chambré m’avait entendu parler le fourchelang, voyant avec la lueur la créature qu’il considérait comme ennemi et abattait sans attendre de sa magie.

A peine la violence s’était abattu sur l’être dont la compagnie m’avait ébloui, que mon géniteur venait s’en prendre à ma personne, pris par la colère, la rage même, furieux d’entendre un tel langage, furieux de me voir si différent, si particulier. Pour la première fois il levait la main sur ma personne, m’abhorrant d’être à ce point particulier, me frappant d’une haine féroce sans chercher à comprendre, s’acharnant en m’interdisant d’être ainsi, d’avoir un tel don qu’il nommait malédiction. C’était un peu comme si il souhaitait qu’en frappant assez fort j’allais oublier ce moment de ma vie, ce moment où pourtant la vérité avait éclaté. Jeune garçon blessé, le visage et le corps marqué, dès que mon géniteur avait le dos tourné, s’absentant, je me plongeais dans les livres et écritures pour trouver des réponses à mes questions. Qu’étais-je ? Trouvant des réponses sur des écrits parlant de fourchelangs, du langage des serpents, basilics et runespoors, exprimant la crainte de certains face au symbolisme d’un tel langage et je me perdais ainsi dans de nouveaux écrits, de nouveaux noms, de nouvelles histoires, découvrant des visions du monde différentes de celles que voulaient imposer celui qui se disait père, voyant une destinée qui m’appelait, qui voulait s’assurer que je ne tombais pas dans le mensonge que le géniteur créait chaque jour autour de moi.



La renaissance


Alors que pour mon père je devenais l’engeance du mal, à mes yeux je comprenais que ma voie n’était pas celle qui m’était enseignée, comprenant ce que cet homme qui se disait être mon père voulait cacher tout ce temps, apprenant de mon coté la grandeur de la pureté, des liens du sang et du passé des 28 familles sacrées. Les sables du temps s’écoulaient, la tension était forte en ma demeure mais heureusement les onze ans arrivaient et un peu de liberté avec, celle de la rentrée à Poudlard, celle où quand je m’étais assis devant les autres élèves le choixpeau avait dit avec conviction « Serpentard », celle où j’allais pouvoir toucher de nouveaux livres, de nouvelles connaissances, de véritables savoirs. Mais cette année allait devenir qu’une plus grande libération car beaucoup de choses allaient se joindre à mon histoire. C’était l’année des attaques répétées des Détraqueurs, où l’ambiance était pesante, la peur dans le regard de certains, une année peut-être étrange mais pour moi cette première année allait me dévoiler bien d’autres choses. Certains jeunes sorciers me regardaient un peu de travers à cause de mon géniteur, à cause de sa réputation, mais je ne m’en étais pas soucié, me concentrant surtout sur la bibliothèque, le besoin de nouveaux savoirs et sur mon envie de devenir un autre. Mais surtout quelque chose m’attirait, cette menace dont certains parlaient, cette menace qui faisait que mon géniteur ne dormait plus, le retour du Seigneur des Ténèbres, des Mangemorts, ainsi qu’en fin d’année la mort de Dumbledore.

Autant vous dire que cette année là, l’été avait été mouvementé entre mon géniteur qui voulait fuir Londres, fuir l’Angleterre de peur des répercutions à cause des actes passées, une peur bien visible qui malgré mon jeune âge avait éveillé un sourire à la commissure de mes lèvres. Non, je ne voulais pas fuir, non je refusais d’être comme lui, fuguant au dernier moment avec une pointe de curiosité... Savoir si il allait me rechercher ou s’échapper seul en me laissant derrière lui, trop pris par sa peur. La réponse avait été rapide, il avait quitté la demeure la nuit même sans hésiter, sans tenter de me retrouver, préférant épargner sa vie avec lâcheté que de veiller sur ce qui lui restait d’héritage, surement toujours épris par une haine qu’il avait depuis ces dernières années en me regardant. Il avait eu raison de fuir, car il n’avait fallu que peu de temps pour que des intrus arrivaient à leur tour dans la demeure familiale, cherchant l’homme responsable d’un crime passé envers leur groupe et sans aucune hésitation de ma part, sans honte, j’avais été moi même me dévoiler à ces êtres qui réagissaient violemment en me voyant mais s’apaisaient quand j’annonçais clairement savoir où il avait pu se réfugier. Point besoin d’interrogatoire, une soif de vengeance d’une part, une honte de ce qu’était devenu mon géniteur pour son sang, un besoin de liberté face à mes visions du monde, je le dénonçais en demandant qu’une chose, qu’avant de faire un acte qui mettrait fin à l’histoire d’un lâche, lui annoncer que son fils était heureux d’enfin trouver la liberté hors du mensonge. Je ne sais pas, je ne le sais toujours pas aujourd’hui, pourquoi ces derniers m’avaient cru si aisément... Peut-être le regard ou l’intonation de la voix, mais ils étaient partis chercher ce géniteur coupable, un seul restant avec moi par sécurité et partant à son tour après avoir eu une confirmation. Cet été avait été la renaissance d’un jeune garçon.

Bien entendu, un jeune sorcier de mon âge ne pouvait pas vivre seul et au début, sans grand espoir, c’était mon grand-père que je n’avais jamais connu qui avait la responsabilité de s’occuper de moi suite à la disparition de mon géniteur. Jouant le jeu car après tout je n’étais pas censé savoir ce qui lui était surement arrivé, je ne pouvais que dire que ce dernier avait juste pris la fuite suite aux évènements. Ledit grand-père ne voyait en moi que l’enfant d’un traitre... Au début... Car rapidement il avait compris que mon géniteur n’avait pas su empoisonner mon âme de son coté dissident, éveillant du coup espoir au cœur de cette partie de la famille que je ne connaissais pas du tout. Et pour moi, voir des Carrow fiers de leur sang était quelque chose de nouveau, de précieux même. Bon, je ne peux pas dire que j’y passais beaucoup de temps car finalement il y avait Poudlard qui primait sur mes horaires, même si l’année qui suivait était des plus mouvementée. Après tout c’était une année avec des Mangemorts au pouvoir, celle qui allait se conclure sur la grande bataille entre les ennemis du monde magique et le Seigneur des Ténèbres. Une bataille qui finalement allait apporter la fin d’un grand espoir pour notre monde mais qui n’allait pas me décourager pour l’avenir.



Le savoir


Il y avait une certaine difficulté à voir les cours, les habitudes, reprendre leur chemin, une méfiance se trouvant dans bien des regards, dans bien des interprétations et malgré ma jeunesse je voyais qu’une chose... De la peur dans des regards, de la soif de vengeance dans d’autres, de la tristesse, de la solitude, de l’isolement... Malgré une victoire des ennemis du monde magique, les traces de la bataille restaient palpables dans les cœurs, une marque qui resterait surement indélébile chez beaucoup d’êtres, un espoir pour l’avenir. Mais il était bien trop tôt et j’étais bien trop jeune, alors je m’étais plongé dans les études, dans les recherches, dans les livres, traquant matières qui m’intéressaient, me salissant en me forçant à côtoyer des êtres impurs, des êtres souillés ou la souillure elle même. Fréquenter ces êtres n’avaient pas été évident et heureusement que pendant les vacances je pouvais revoir Cyrus et Abraham qui étaient au moins des êtres dignes, pas des traitres à leur sang comme mon géniteur.

Avec les années, je montrais des talents poussés dans certaines matières, que ce soit autour des créatures magiques, des sortilèges, des potions, des runes, alors que j’avais des difficultés pour d’autres matières comme l’étude des moldus que je trouvais futile... Après tout un chapitre aurait suffit comme parler des elfes de maison... Ou encore le vol sur balai. Oui, je ne tenais pas sur un balai, ça ne m’attirait pas et ne considérait pas que j’étais fait pour voler, alors parler Quidditch c’était encore pire. Sport sans intérêt qui ne fait que distraire les esprits. Le temps s’écoulait et j’étais un fier serpentard, empli d’ambitions, de projets, ayant su tenir l’illusion à Poudlard en m’étant lié d’amitié avec des êtres indignes qui mériteraient uniquement de trouver la mort dans d’affreuses souffrances. J’avais réussis mes BUSE, puis mes ASPIC, avec certes des petites lacunes pour certaines matières mais d’autres qui montraient ma soif de connaissance. Ma vie à coté évoluait aussi, ayant continué à vivre pendant mes études avec cette autre branche des Carrow, acceptant les décisions de cette famille, voyant même la naissance de la première fille de Cyrus et ayant accepté sans commentaires l’épouse qu’ils m’avaient choisi pour mon avenir, une Sang-Pur bien entendu.

A la fin des dites études, au lieu de simplement chercher à travailler et me lancer, je comptais juste profiter de l’héritage intouché pour partir... Il était temps pour moi de chercher de nouvelles connaissances, de faire de nouvelles recherches sur mon passé, sur mon histoire et sur les Fourchlangs. Ainsi je n’allais pas encombrer la vie de Cyrus, promettant de revenir pour mes fiançailles et mon union, comptant faire mes propres expériences, trouver aussi des travaux plus complets sur la passionnante Alchimie qui était plus développée dans d'autres nations que l'Angleterre et surtout profiter de ces voyages pour me laver des contacts souillés que j’avais eu le long de mes années à Poudlard.



L'errance


Le premier voyage m’envoyait en Amérique sur les traces d’Isolt Sayre et du coup à Ilvermorny. Après tout, c’était normal de s’intéresser à ce cas précis quand quelqu’un s’intéresse à l’histoire des Fourchelangs, une héritière de Salazar Serpentard qui avait su concevoir des baguettes qui vibraient en harmonie avec ceux possédant le don si précieux. Le voyage était simple, accéder à l’histoire d’Ilvermorny, mais par contre il y avait beaucoup de « blanc », beaucoup de mystères comme des passages qui auraient été oubliés volontairement. Et autant dire que pour avoir plus de détails, ce n’était pas porte ouverte... Ce qui rendait mes quêtes que plus complexes, devant chercher, trifouiller, écouter les ragots pour connaître le vrai du faux. Ainsi avec le temps je n’avais pas su découvrir les secrets d’Isolt Sayre, bien malheureusement, mais même si je n’avais pas su trouver de réponses à certaines questions, pas su gagner les connaissances désirées, j’avais trouvé au moins une chose intéressante, une des baguettes qui avait été crée par elle et son époux du temps où ils en fabriquaient pour les étudiants de cette Ecole de magie, une qui devait surement revenir aux membres de la maison du Serpent Cornu.

Ainsi l’Amérique allait être la première étape de longs voyages au travers du monde magique sur les différents continents, cherchant à suivre les traces de Salazar Serpentard, des Gaunt ou encore d’autres Fourchelangs, combinant ça à ma passion pour l’alchimie, voyageant au travers de la France sur les pas de Nicolas Flamel, en Grèce pour en apprendre plus sur le Corpus Hermeticum et sur Hermès Trismégiste, au Burkina Faso pour trouver la forêt non cartographiée des Runespoors ... Ceci pendant trois années avant de revenir à Londres pour mon mariage avec une sorcière de Sang-Pur, une jeune femme que je ne connaissais pas vraiment mais que j’avais accepté pour la famille Carrow. Une union qui s’était faite peu de temps après mon retour mais qui m’obligeait aussi de rester un temps en Angleterre, le temps de mettre en place la nouvelle famille avec cette femme qui comptait travailler au Ministère de la magie, en commençant bien trop bas à mon gout mais après tout il faut bien débuter non ?

Il faut dire que ce n’était point le moment le plus passionnant de ma vie, ma personne restant presque totalement enfermée en ma demeure pour fouiller des livres et des connaissances en quête de choses oubliées, mon épouse faisant son chemin dans le Ministère, mon oncle qui était presque devenu un père de substitution qui avait une seconde fille. Il m’était presque douloureux de rester en place, de devoir continuer à vivre à Londres alors que bien des histoires se trouvaient dans d’autres nations. Alors d’un commun accord avec Cassiopée, mon épouse, j’avais repris mon errance dans le monde magique, mais elle tenait à ce que mes retours soient fréquents pour les apparences du couple, tout comme pour les besoins possibles de nos familles, de notre avenir.  



L'évolution


Finalement, petit à petit, mes recherches, mes travaux, tout ceci allait faire mon nom. Surtout après mes traductions et mises en applications du Physika kai mystika, démontrant à la fois mon talent pour l’alchimie mais aussi le sérieux de mes quêtes. Tout ceci avait aussi aidé mon nom dans les relations internationales, ne restant pas longtemps sur une terre ou une autre, voyageant sur des traces d’un autre temps, je laissais mon emprunte en apprenant rapidement à m’adapter aux autres, à évoluer ou changer pour correspondre à mes interlocuteurs. Ainsi en rentrant à Londres, Cyrus Carrow n’avait pas tardé à me recontacter pour me proposer un poste au Ministère, un simple poste d’employé au Département de la Coopération Magique Internationale mais qui pourrait d’après lui m’aider dans mes projets ainsi qu’au nom de la famille grâce à mes différentes expériences. A nouveau cette histoire me forçait à faire des efforts, à jouer sur les apparences, à côtoyer des indignes mais c’était nécessaire de prendre ainsi sur moi.

Seule mon épouse cherchait à me confronter, non pas parce qu’elle se doutait de quelque chose, mais celle-ci se trouvait agacer de me voir passer d’un travail à des travaux, de ne jamais avoir de temps pour une chose aussi simple que de faire en sorte d’avoir un héritier. A quoi bon ? Mon objectif n’avait jamais été d’envahir le monde à coup de gosses inutiles, mais ce sujet était une source de discorde qui m’obligeait à faire des efforts aussi du coté familial. A cette époque je détestais ça, les entraves... Que ce soit celles imposées par le mariage, par les responsabilités, par l’image... Des freins qui me retenaient à droite et à gauche sans me permettre d’agir en totale liberté. Si je pouvais, je claquerais surement la porte du jour au lendemain pour m’absenter plusieurs mois sans donner signe de vie et revenir comme si de rien n’était.

Le temps me manquait et pourtant dans le plus grand secret j’avais été contacté par un être qui voyait clair dans mon jeu, un héritier qui savait ce que j’avais fait dans le passé, qui savait ce qui était arrivé à mon géniteur et grâce à qui. Invité et testé, je devais rencontrer des êtres d’un groupuscule secret qui se formait, ramenant héritiers ou anciens combattants d’une histoire que personne ne pouvait oublier, un groupe d’êtres qui comprenaient la grandeur des actions du Seigneur des Ténèbres et la menace que représentaient les Sang-de-Bourbe pour la grandeur du sang et le monde magique. Certes ce n’étaient pas les Mangemorts, ils ne voulaient pas être ces derniers et pourtant la marque est présente, les projets n’est point loin, et quelque part ils sont la solution pour un avenir meilleur dans ce monde, sans une souillure constante qui ne cesse de se répandre sur le monde magique, salissant tout ce qu’elle touche.



L'échiquier


Après encore un peu de temps, je commençais à me libérer de certaines entraves pour le plus grand bonheur de mon épouse... Enfin au début... Laissant ma place au Ministère pour me consacrer officiellement à mes travaux, officieusement aux actes plus secrets avec certains êtres ou dans mes quêtes personnelles. C’était aussi pendant cette période que j’avais commencé à écrire, retranscrire, faisant quelques œuvres sur l’Alchimie « moderne » et sur les bienfaits ainsi que méfaits de cet art pas assez reconnu. Si vous vous penchez sur des livres comme « Vitae Essentia » ou encore « Transcendentiam et alterationi », ce sont de mes œuvres. Certaines de mes recherches demandaient de nouveaux voyages, ou servaient de prétexte pour, quittant ainsi Londres pour parcourir à nouveau le monde, revenant que brièvement pour repartir encore... Laissons planer un peu de mystères et secrets sur ces absences, mais il faut dire que mon épouse n’était point heureuse de cette situation, furieuse de me voir souvent partir sans prévenir, mais encore plus car malgré quelques essais, malgré nos moments intimes, aucune nouvelle vie ne faisait son apparition dans notre famille.

Elle qui ne pénétrait jamais dans mon bureau, elle qui pour l’instant respectait mes conditions, n’en pouvant plus elle avait forcé la porte pour chercher à comprendre, craignant surement des infidélités ou cherchant des explications qui justifieraient le fait que je ne montre que peu d’intérêts pour elle. Malheureusement, elle n’avait rien trouvé de compromettant, juste des écrits, des textes, des schémas et des cartes, des formules qui trainaient, rien sur une autre vie, sur un autre visage. La seule chose qu’elle trouvait étrange en ce bureau était un échiquier posé dans un recoin, les pièces placées comme si il y avait eu jeu alors que j’étais toujours seul en ces lieux. Il n’y avait même pas une trace de mes relations professionnelles plus sombres ou de mes expériences interdites sur certaines formes de cobayes. Alors finalement, à un de mes retours, elle s’était décidée de s’imposer devant moi, de me confronter, voulant savoir, voulant comprendre ou au moins exigeant de connaître la vérité sur ce que je pensais ou ressentais de notre union, de notre avenir.

Ainsi de retour, me voilà face à Cassiopée qui ne faisait que poser des questions, se montrant prise par une forme de paranoïa, m’accusant d’infidélités, de comportements étranges, de changer... Non je ne changeais pas, c’était elle qui commençait à voir plus loin que les brumes qui entouraient ma vie. Disputes, colère, échanges de moins en moins délicats, finalement pour tenter de la rassurer... Enfin prétextant vouloir la rassurer, j’avais décidé de lui offrir l’opportunité de voyager avec moi, de m’accompagner la prochaine fois en lui promettant de lui parler de mes travaux, de lui montrer la matière responsable de ma quête. Quelques jours à se préparer, elle semblait autant méfiante qu’impatiente, et j’avais eu le temps de décider de la destination pour permettre à la fois de montrer une facette qu’elle ne connaissait pas mais aussi avoir de quoi agir si sa réaction ne me plaisait pas.

Partant pour le Burkina Faso, pendant le voyage je m’occupais de lui conter certaines recherches alchimiques sur l’essence même de la vie, de l’être et des émotions, un stade de travaux qui n’avait que peu d’exploitations connues hors des méfaits du Seigneur des Ténèbres pour tenter de revenir à la vie. Lui contant des théories anciennes, scrutant le moindre détail sur sa personne, dévoilant petit à petit mes projets en posant un échiquier sur la table. A chaque détail, à chaque informations, une pièce se posait sur l’échiquier, montrant tout un schéma, une idée pour protéger le monde magique à l’avenir, espérant intérieurement que la pureté de son sang serait assez forte pour que son esprit s’éveillait face à la grandeur du projet. J’allais même jusqu’à exposer son rôle, elle qui était finalement ma Reine pour cette partie, elle dont j’avais besoin pour mettre tout en place et en quelque sorte veiller sur le Roi. Mais tout ceci ne faisait que la surprendre, plus en mal qu’en bien, elle avait été jusqu’à me demander quelle folie m’avait frappé. Oh elle n’était pas méchante, elle ne criait pas au scandale, après tout elle ne venait pas d’une famille réputée pour sa bonté ou sa tolérance mais elle craignait surtout des retombées sur nous, sur elle, sur les siens si tout cela venait à se savoir. Elle craignait aussi de me voir m’égarer en oubliant les choses simples comme la famille, avoir des héritiers. Malheureusement, ses réactions qui pouvaient être justifiées venaient me montrer qu’elle n’était pas digne d’une Reine, pas digne de mon jeu... Et j’avais décidé de l’emmener dans cette forêt qui tenait tant en mon cœur, lui parlant de ce qui pour moi était plus précieux qu’un fils.



Le recommencement


Cet événement allait représenter une fin ainsi qu’un début, me retrouvant avec Cassiopée dans cette forêt que j’aimais tant j’avais tenté de lui donner sa chance, de lui permettre de montrer un visage plus coopératif, plus ouvert à mes projets. Malheureusement, malgré toute la bonne volonté, il était évident que mon épouse n’était pas prête à prendre certains risques, à faire certains sacrifices... Je le savais en voyant son regard, je ne pourrai jamais lui faire totalement confiance, elle préférerait me mettre en échec que de voir son nom sur une liste noire... Un instant j’avais pensé lui offrir ce qu’elle voulait, que nous fassions cette famille, avoir un ou des enfants, en me disant que ce serait une couverture comme une autre, mais elle en savait trop, elle serait méfiante et ferait plus attention. Alors après encore quelques pas, je lui avais annoncé que j’allais lui présenter ce qui était comme un fils pour moi et pour la première fois j’avais usé du Fourchelang devant elle, la surprenant par ce don qui m’avait élu. Elle ne pouvait pas comprendre ce que je venais de faire, de dire, même si elle pouvait entendre non une réponse mais plusieurs réponses en Fourchelang avant de voir apparaître trois têtes, une qui ne cessait de parler, une semblant posée et une qui la fixait d’un air plus menaçant. Libérant quelques mots, exprimant juste que je trouvais dommageable que ma Reine était devenue obsolète... Elle n’avait compris que trop tard mes intentions quand ce cher ami, ce cher Runespoor laissait sa tête droite mordre la femme qui avait partagé ma vie... La tête dont les crocs sont empoisonnés, une morsure qui à elle seule aurait pu être fatale.

Un triste accident de voyage... Un triste accident qui allait devoir créer une période de deuil... Annoncer le malheur aux autorités, à la famille... Que de temps perdus mais nécessaire et puis ça me ferait surement perdre moins de temps que de devoir la surveiller sans relâche pour m’assurer de ne voir aucune trahison. J’avais appris une chose de mon père, la conscience était un poids, quelque chose de lourd à porter qui pouvait pousser des êtres à commettre des actes irréparables contre leur sang. Ainsi cette histoire allait créer quelques complications administratives, devant témoigner de l’accident, du comportement hostile de mon épouse face à la surprise de voir un Runespoor, prise de peur... Comprenant que le geste de la créature magique n’était qu’un réflexe instinctif pour se défendre, se protéger. Suivi d’un retour à Londres pour annoncer cette nouvelle, faire l’homme qui restait un peu enfermer chez lui face à une telle perte, en profitant pour reprendre quelques travaux, des notes et remodeler mon plan en réfléchissant quelle pièce pourrait prendre la place de ma Reine, quelle personne il me faudrait dans ce schéma précis... Je me rendais compte qu’en perdant cette épouse, je perdais aussi un contact au cœur du Ministère et c’était bien ce qui venait le plus me déranger dans cette histoire, il me faudrait donc retrouver cette perte d’une façon ou d’une autre.  

Finalement, et peut-être grâce à mes écrits, ou à cause d’eux, j’avais reçu une proposition pour travailler à Poudlard comme professeur d’alchimie... Il faut dire que de base, j’étais surtout connu pour être le fils d’une famille tolérante qui avait connu le grand malheur lors de la guerre contre Voldemort... J’avais un moment hésité, après tout ça voulait dire côtoyer à nouveau des êtres souillés et corrompus, des indignes de la prestigieuse école, mais c’était aussi l’occasion d’agir sur la jeunesse pour lui faire prendre une meilleure voie, peut-être même de trouver de nouvelles pièces à poser sur mon échiquier pour faire chuter les ennemis du monde magique. Ainsi j’avais accepté cet emploi, me retrouvant à Poudlard pour enseigner l’Alchimie en second cycle, me montrant sévère, strict et sérieux. Non pas injuste car je me devais d’adopter un visage plus « tolérant »... Oui cette idée était immonde... Mais un bon visage ne voulait point dire être totalement contre nature, l’alchimie était une matière sérieuse qu’il ne fallait pas prendre à la légère et surtout qui ne pouvait pas accepter les incapables. J’étais un professeur exigeant dès le début, qui demandait le meilleur à ses élèves mais pouvait accepter d’aider si ils en étaient dignes, tout comme je savais libérer les mots qui piquaient pour pousser certains vers l’envie d’abandon. En même temps, il faudrait être stupide pour aider un jeune sorcier sans talent dans une telle matière, préférant les rediriger vers des options plus adaptés à la médiocrité. Tout comme j’étais complètement volontaire pour m’occuper des retenues... Mais bon, tout cela vous allez l’apprendre... Car après trois années, je suis toujours là à Poudlard... Surtout que les évènements de cette année ne font que renforcer mes projets et ma vision comme quoi les moldus sont une réelle menace pour notre monde... Oui... Ils m’aident par leurs actions contre les nôtres, ils m’aident en passant outre les barrières magiques ou en enlevant de jeunes sorciers. Il est temps de composer le jeu pour la partie à venir.





AN OLD POWER
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 27 ans
Messages : 79
Avatar : Teresa Palmer
Crédits : Beecky
Date d'inscription : 13/11/2018

Revelio
Je parle en : #DC143C (crimson)
Mes rps: - Tristan -
Mon allégeance: Cosa Nostra
Sorciers
Ven 7 Déc - 20:28
Bienvenue parmi nouuuus ♥️

Bon courage pour ta fichette


Sorcière
REBEKAH PERRONI
You‘re just not my type - Don’t you understand

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 34 ans (23/06/89)
Messages : 108
Avatar : Christopher cerulli
Crédits : VTP.
Date d'inscription : 08/11/2018
Poudlard
Ven 7 Déc - 20:54
Welcome here collègue


coucou
Cursed.

Strip me down, tear me apart,
you’ll find one thing left
I fucking know where I came from
And nothing can replace
those lessons learned.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 28 ans (09/01/1995)
Messages : 65
Avatar : Ben Barnes
Crédits : Eilyam (avatar)
Date d'inscription : 07/10/2018

Revelio
Je parle en : #999999
Mes rps: Crystal • Eleonore • Aaron • Eleonore/Tristan • Ania • Alceste • Rebekah
Mon allégeance: Mes propres convictions.
Ministère
Ven 7 Déc - 20:59
Bienvenue monsieur le Professeur franchement badass
J'espère que tu te plairas parmi nous, j'ai hâte de voir la suite de ta fifiche


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 15 piges
Messages : 104
Avatar : Iris Law
Crédits : havana.
Date d'inscription : 28/09/2018

Revelio
Je parle en :
Mes rps:
Mon allégeance:
Gryffondor
Ven 7 Déc - 22:16
Encore un prof flippant

Bienvenue par ici
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 18 ans (est l'aîné des jumeaux, Amaury est juste un rageux de pas être le premier)
Messages : 1308
Avatar : Britt Robertson
Crédits : Angie
Date d'inscription : 20/09/2018

Revelio
Je parle en : #78A5D1
Mes rps: ThelnoraϞ LilianaϞ EnolaϞ AmauryϞ AdèleϞ Andro&AmauϞ SélényaϞ EnolaϞ SerenaϞ HestiaϞ ErisϞ Andreï
Mon allégeance: Amaury
Serdaigle
Ven 7 Déc - 22:52
Enooo dis pas ça, rappelle toi on doit venir avec des cookies pour qu'ils nous aiment bien :D


Bienvenuuue et bon courage pour ta fiche



Everywhere you look I'm standin' in the spotlight


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : Voilà 31 ans qu’elle était née comme chaque bébé nait sur cette Terre, pour si vite être bien différente des autres enfants.
Messages : 34
Avatar : Krysten Ritter
Crédits : Analiila
Date d'inscription : 27/11/2018

Revelio
Je parle en : #6699FF
Mes rps: Nathaniel
Mon allégeance: Ce que le plus grand nombre appellera le "bien".
Sorciers
Ven 7 Déc - 23:19
Paaaat. *lechouille* Trop contente de te voir ici omg


Cold heart ; Warm hands
I am half-human, half-void. I am half-warm, half-cold. I am half-whole, half-empty. I am only half-me. ▬ Shattered pieces and broken souls.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 25 ans
Messages : 443
Avatar : Stephen James
Crédits : Emi.
Date d'inscription : 13/08/2018

Revelio
Je parle en : #006666
Mes rps:
Mon allégeance:
Admin
Sam 8 Déc - 0:28
Eh beh quel avatar !

Bienvenue par ici sache que ta demande de don est prise en compte tu auras une réponse prochainement

Je te souhaite en tout cas courage pour ta fiche, hâte d'en découvrir plus sur ce professeur d'Alchimie


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases qu'elle te dis, les phrases de mec facile. Les phrases que t'oublis bourré dans la nuit et son corps qui se tord seulement pour te plaire , mais elle sait que toi tu mords ses rêves imaginaires...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 20 ans
Messages : 152
Avatar : Zoey Deutch
Crédits : Belispeak
Date d'inscription : 03/08/2018

Revelio
Je parle en : cc6699
Mes rps: Hestia, Tiger, Ezechiel, Katelyn, Bal, soirée
Mon allégeance:
Gryffondor
Sam 8 Déc - 4:13
Ouuuuuuuuuu de la famille !
Bienvenue par ici


The devil may cry
It won't be in vain ▬ to swallow all your pain and learn to love what burns and gather courage to return. Faces in the crowd will smile again and the devil may cry at the end of the night,
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Portrait :
Âge : Dix-huit ans
Messages : 383
Avatar : Rose McIver
Date d'inscription : 24/08/2018
Admin
Sam 8 Déc - 8:58
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche



  - You and I we don’t want to be like them -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : Dix-huit ans (né une minute trente avant sa jumelle)
Messages : 231
Avatar : Lucas Till
Crédits : Gaerrys
Date d'inscription : 20/09/2018

Revelio
Je parle en :
Mes rps: Elise - Adèle - Andromède - Hestia - Eljas - Manypeople#1 - Birthdayparty
Mon allégeance: A ma famille
Serpentard
Sam 8 Déc - 10:56
Bienvenue à toi ! yeah


CUNNING, AMBITIOUS, DETERMINED, LEADERSHIP
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 37 ans
Messages : 41
Avatar : Zach McGowan
Crédits : EnD
Date d'inscription : 07/12/2018

Revelio
Je parle en : pourpre #800080
Mes rps:
Mon allégeance: va bien entendu au Comité de Répulsion des moldus
Poudlard
Sam 8 Déc - 11:09
Merci à tous, toutes et autres

Ania, je proteste... je suis le léchouilleur...


AN OLD POWER
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 35 ans
Messages : 291
Avatar : Jaimie Alexander
Crédits : Arrya
Date d'inscription : 01/09/2018

Revelio
Je parle en : #990033
Mes rps: Tout plein!
Mon allégeance: aux sucreries de Honeydukes
Sorciers
Sam 8 Déc - 11:24
Bienvenue par ici
Je suis d'accord avec Eno! Ma prof Sio elle va flipper c'est sûr, devant ce perso
Bon courage pour ta fiche!


Free as a bird
Freedom can only be all freedom. A piece of freedom is not freedom...


Les petits trucs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : Vingt-six ans (21/08/1997)
Messages : 258
Avatar : Daniel Sharman
Crédits : llyria (avatar), Astra (signa), silver lÿs (aesthetic)
Date d'inscription : 28/08/2018

Revelio
Je parle en : #993333
Mes rps: Anjelica II ■ Andreï II ■ Luca ■ Allen ■ Dawn ■ Ethan ■ Eleonore II ■ Livia II ■ Finn ■ Lua ■ Rebekah
Mon allégeance: Envers mes proches
Sorciers
Sam 8 Déc - 11:38
Omg Zach *bave partout*

Bienvenue parmi nous sexy prof d'alchimie & bon courage pour la suite de ta fichette


start again
You see my world is feeling like it just might explode and yes I know it's hard to take it backwards from my mind, I need to see light

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait : NO PAIN NO GAIN
Âge : 18 ans - 24/06/2005
Messages : 1102
Avatar : Ella Purnell
Crédits : Avatar : Cranberry ; Signa : Beylin ; Gifs : Egoeswild, Tessrps & Barling
Date d'inscription : 04/08/2018

Revelio
Je parle en : Seagreen
Mes rps: Thalia Ϟ Adèle Ϟ Hyacinthe Ϟ Maggie Ϟ Ethan Ϟ Elise Ϟ Amaury Ϟ Siobhan
Mon allégeance: Hestia n'a confiance qu'en elle-même, et c'est déjà pas mal
Serpentard
Sam 8 Déc - 13:36
COUSIN
(n'est-ce pas qu'ils sont canons les Carrow )

Faut qu'on papote famille avec @Thalia Carrow pour voir comment on articule tout ça j'ai hâte
Bon courage pour ta fiche !



we don't own
our heavens
we only own our hell
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 25 années à parcourir la Terre
Messages : 676
Avatar : Vanessa Morgan
Crédits : Emi.
Date d'inscription : 26/06/2018

Revelio
Je parle en : darkmagenta
Mes rps:
Mon allégeance: L'ouverture d'esprit
Admin
Sam 8 Déc - 18:18
Bienvenue par ici officiellement !

J'aime déjà ton personnage complètement... malsain, névrosé, dangereux ?

Bon courage pour la suite


DE CEUX
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d’grenades lacrymo pour l’effrayer et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d’une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l’amour de façon brûlante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 33 ans
Messages : 71
Avatar : Margot Robbie
Crédits : Schizophrenic
Date d'inscription : 14/11/2018

Revelio
Je parle en : #cc0033
Mes rps:
Mon allégeance:
Ministère
Sam 8 Déc - 19:29
Hooo, en voilà un autre qui a un patronus sympa !

Et un avatar auprès de qui on doit pas se sentir bien grand haha !

Bienvenue en tout cas et bon courage pour ta fiche




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Portrait :
Âge : 35 ans
Messages : 51
Avatar : Chris Hemsworth
Crédits : @Starfire @tumblr
Date d'inscription : 23/11/2018

Revelio
Je parle en : goldenrod
Mes rps:
Mon allégeance: le Comité de Répulsion des Moldus
Ministère
Sam 8 Déc - 19:48
Je sens que les cours d'alchimie vont devenir populaires

Bienvenue sur CC beauté, ça promet comme personnage Il va falloir que je réfléchisse à un p'tit lien !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Portrait :
Âge : Dix-huit ans
Messages : 383
Avatar : Rose McIver
Date d'inscription : 24/08/2018
Admin
Mer 12 Déc - 19:49
Bienvenue à Poudlard
Notre priorité : Votre éducation !
Ϟ Félicitation pour ta validation Ϟ


Tu vas enfin pouvoir venir t'amuser avec nous Pour bien démarrer, n'oublie pas d'aller ouvrir ton sujet de relations ici Tu t'y feras pleins d'amis et recenser tes petits sujets ! Tu peux te rendre pour recenser ton personnage dans les différents listings de ton choix.

D'autre part, tu peux faire des petites emplettes par ici et aller à la poste magique ouvrir ta boîte aux lettres par là.

Si tu es un élève inscrit à l'université n'oublie pas d'aller vite découvrir avec qui tu partageras ta chambre dans ce listing

Tu découvriras le QG de ton groupe pour comploter contre les autres vers ce lien.

Et pour fini, n'hésites pas à nous rejoindre dans le flood ou sur la chatbox

Toute l'équipe de CC te souhaite encore une fois la bienvenue, et espère que tu t'y plairas.



  - You and I we don’t want to be like them -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Faust Carrow => Professeur d'Alchimie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cruciatus Curse :: CARTE D'IDENTITÉ :: LE CHOIXPEAU MAGIQUE :: SORCIERS ADMIS-